1. Accueil
  2. Actualités
  3. Informations
  4. Mise à l’enquête publique – Nouvelle carte de susceptibilité RGA

Mise à l’enquête publique – Nouvelle carte de susceptibilité RGA

Publié le 19/04/2019 Rubrique Informations

MISE A L’ENQUÊTE PUBLIQUE D’UNE NOUVELLE CARTE DE SUSCEPTIBILITÉ AU PHÉNOMÈNE DE RETRAIT GONFLEMENT DES ARGILES (RGA)

Une nouvelle carte de susceptibilité au phénomène de Retrait Gonflement des Argiles (RGA) a été réalisée dans le cadre des travaux menés par la Direction générale de la prévention des risques (DGPR) du Ministère de la Transition écologique et solidaire (MTES), avec l’appui technique du Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM) et de la Mission Risques Naturels (MRN).

Cette carte, à l’échelle 1/50 000e, a été élaborée par le BRGM et tient compte de l’évolution des connaissances et de la sinistralité observée collectée par la MRN. La densité de sinistres en zones urbanisées a permis de requalifier la susceptibilité de certaines couches argileuses. La prévention de la sinistralité future a été anticipée, en appliquant à l’ensemble d’une même zone argileuse le nouveau niveau de susceptibilité.

Mise à l’enquête publique, elle doit permettre d’identifier les zones exposées au phénomène de mouvement de terrain différentiel consécutif à la sécheresse et à la réhydratation des sols où s’appliquent les dispositions (réalisations d’études géotechniques) prévues à l’article L. 112-20 du code de la construction et de l’habitation (cf. décret en Conseil d’État).

La MRN est heureuse d’avoir pris part à ce travail collaboratif qui constitue un premier pas vers une diminution de la sinistralité « sécheresse » !

A voir également : un rapport MRN et la Lettre MRN consacrés à l’analyse de l’aléa et de la sinistralité « sécheresse ». Ces deux publications avaient mis en évidence la nécessité d’actualiser la carte de l’aléa RGA et de renforcer la prévention de ce phénomène qui s’amplifie avec le changement climatique, touche essentiellement les maisons individuelles et représente, selon la Fédération Française de l’Assurance (FFA), 27% de la sinistralité « cat-nat » sur la période 1982-2017.

Partager cette page :
Imprimer cette page :